De Jul à Jacques Brel, de Lio à Angèle, un titre francophone qui a marqué les générations, à retrouver chaque semaine sur les réseaux sociaux et sur le site du Psychodon.

Depuis 2017 , le Psychodon déploie son plaidoyer – faire cause de la santé mentale – avec les artistes de la POP. Ils donnent de la voix autour de Yannick Noah pour lutter sans pathos contre la stigmatisation des personnes concernées par un trouble psychique. 

Benjamin Biolay "Comment est ta peine ?"- 2020

Jean Schultheis "Confidence pour confidence"- 1981

Joe Dassin "Et si tu n'existais pas"- 1975

Calogero "Si seulement je pouvais lui manquer"- 2005

Dalida "Il venait d'avoir 18 ans"- 1973

Amel Bent "Ma Philosophie"- 2004

Charles Aznavour "La bohème"- 1965

Yannick Noah "Aux arbres citoyens"- 2006

Gilbert Montagné "Sous les Sunlights des tropiques"- 1984

Jul "J'oublie tout"- 2014

Corneille "Parce qu'on vient de loin"- 2003

Jacques Brel "Ne me quitte pas"- 1959

Les sillons

Pour chacune des chansons , il y a un sillon ou déposer le diamant du tourne disque de nos histoires de vie juste pour quelques notes.  Le sillon c’est aussi comme un chemin que nous tentons de frayer avec le Psychodon.

Nous essayons de débroussailler les tabous et nous tentons  de federer dans le champ de la santé mentale ou les acteurs sont souvent centrés sur leurs singularités. Pour semer, pour collecter, les chansons  nous aident à  composer dans tout le champ et  à choisir la bonne exposition médiatique.  

Pour ce faire, depuis 2017, le Psychodon propose avec les artistes de la pop de contribuer à la sensibilisation vers les personnes concernées par un trouble psychique. Se sont des personnes qu’il ne faut pas réduire à une maladie. Le sillon des disques vinyle est à la fois désuet pour certains et vintage pour d’autres . Tout est bien une question de regard ! Alors changeons de regard .

En reliant le top 50 , les artistes de la pop et les sujets psychologiques, nous faisons le vœux que la santé mentale soit entendue comme un enjeu pour tous. C’est de la prévention .

Le sillon, c’est aussi une invitation à creuser pour en savoir davantage. Peut être que paroles et musiques d’un titre de la pop éveillent en nous une démarche pour mieux comprendre , mieux nous comprendre, mieux comprendre celle ou celui qui est la  personne qui vit avec un trouble psychique ou en situation de handicap psychique. Le lien , c’est du soin . Les chansons nous procurent la joie universelle selon le  rythme et la petite musique de chacun . Nous pouvons  chanter face À ou  retourner la face B ou même  changer de disque dans nos familles et avec nos proches et les environnements pour des musiques nouvelles et un autre regard : c’est de la destigmatisation en chœurs . C’est aussi ce que nous faisons avec l’hymne du Psychodon : une histoire de fou.